De par son expertise dans le transport aérien, Aviation Sans Frontières est devenue un maillon essentiel de la chaîne humanitaire. La seule ONG en Europe à détenir un certificat de transporteur aérien, gage de sérieux et de sécurité. Aviation sans Frontières exploite deux Cessna Caravan, un appareil d’une capacité de 9 places capable de se poser sur les pistes les plus sommaires. Accompagnements d’enfants malades, évacuations de réfugiés, campagnes de vaccination, expéditions de médicaments, les missions « d’Aviation sans frontières » sont multiples. Depuis plus de 30 ans, cette association française accompagne la plupart des grandes OGN internationales dans les zones les plus enclavées ou les plus dangereuses d’Afrique. Mais comme toutes les organisations humanitaires, ASF est confrontée à la baisse des financements d’organismes comme les Nations Unies. Ils ont été divisés par deux entre 2014 et 2015. Ces derniers temps, les missions se sont espacées, les deux avions volent moins, et un avion qui vole moins coûte forcément plus cher. Du coup, malgré la bonne volonté de ses bénévoles, ASF n’est plus compétitive face à des pays où les charges et la réglementation n’ont rien à voir avec les nôtres. C’est pour cette raison, qu’Aviation Sans Frontières vient de lancer une grande campagne de communication sur le thème « Plus vous donnez, plus nous volons ». Et il y a urgence pour éviter la panne sèche et l’arrêt total de l’activité d’ici la fin de l’année.

Comments are closed.