Des problèmes sur l’Airbus 220?

Posted: 16th octobre 2019 by admin in News

Korean Air a annoncé que sa flotte de dix Airbus A220 serait soumise à une inspection à la demande du constructeur de moteurs américain Pratt & Whitney. La veille, Swiss Air Lines avait temporairement immobilisé son avion après le troisième incident de moteur, en moins de six mois.  « Les inspections se dérouleront de manière séquentielle, mais elles n’auront aucune incidence sur nos opérations », a déclaré à Reuters le porte-parole de Korean Air. AeroTime a sollicité les commentaires de Korean Air, mais n’a pas reçu de réponse au moment de la publication de cet article.  Le 15 octobre 2019, Swiss Air Lines a annoncé que sa flotte d’A220 serait temporairement mise à la terre pour inspection. Plus tôt dans la journée, le vol LX359 entre l’aéroport de Londres Heathrow (LHR) et l’aéroport international de Genève (GVA) avait été contraint d’effectuer un atterrissage d’urgence à l’aéroport Paris Charles de Gaulle (CDG) après la défaillance d’un des moteurs A220 en plein vol. C’était le troisième incident de cette année impliquant les moteurs Pratt & Whitney PW1500G sur les avions de ligne suisses à moyenne portée anciennement connus sous le nom de le Bombardier C-Series.   Une quinzaine de vols ont dû être annulés en raison de l’échouement. « Après une inspection complète du moteur, les premiers appareils de la série C sont déjà revenus en parfait état », a annoncé Swiss sur Twitter, ajoutant que « sur la base de la planification en cours, les opérations de vol peuvent reprendre jeudi [17 octobre 2019] dans un manière régulière « .  Swiss International Air Lines a mis tous ses Airbus A220 à la masse après qu’un nouvel incident moteur ait touché l’un de ses appareils. Deux événements similaires ont été signalés au cours des six derniers mois. La flotte subira une inspection complète, obligeant la compagnie aérienne à annuler certains de ses vols.   Le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses pour la Sécurité de l’Aviation Civile (BEA), l’autorité française chargée de la sécurité de l’aviation civile chargé des enquêtes sur les deux événements précédents, organisera une perquisition volontaire les 6 et 8 novembre, 2019, pour les pièces de moteur manquantes de la Swiss Airbus A220, enregistrée HB-JCM. Le 25 juillet 2019, l’avion était en route de Genève à Londres lorsque le moteur gauche a subi une défaillance non maîtrisée. Le bureau recherche spécifiquement des pièces en titane du premier étage du compresseur basse pression (LPC).   Le 24 septembre 2019, la Federal Aviation Administration (FAA) a publié une consigne de navigabilité qui traite de ce qu’elle appelle un « problème de sécurité urgent » avec les moteurs PW1500G. L’autorité exige des inspections d’endoscope pour vérifier l’alignement correct de chaque tige d’aile de guidage d’entrée de compresseur LPC. La consigne de navigabilité n’est qu’une action provisoire, l’enquête sur les deux affaires de fermeture en vol étant toujours en cours. Les deux défaillances du LPC R1 sont survenues à des cycles de vol faibles depuis leur lancement (154 et 230 cycles de vol). Sur la recommandation du constructeur, la FAA a déterminé que les rotors à cycles de vol faibles devaient être inspectés au cours des 50 prochains cycles de vol environ 7 à 10 jours ouvrables) à compter de la date d’entrée en vigueur de l’AD.   Outre Air Suisse et Korean Air, Delta Air Lines, Air Baltic, EgyptAir et Air Tanzania exploitent également l’Airbus A220. Lire sur le site de vol en ULM.

 

Comments are closed.