Le Dreamliner en test

Posted: 14th février 2013 by admin in News
Tags: , ,

Après les déboires de Boeing et le 787, c’est un tout petit pas en avant qui vient de se produire puisque la FAA vient de donner son accord pour effectuer quelques vols d’essais e but de collecter des données supplémentaires qui pourraient faire avancer l’enquête. On ne sait pas à ce stade si Boeing va en profiter pour tester d’éventuelles modifications des batteries ou des dispositifs de sécurité associés. Il va de soi que ces vols feront l’objet de précautions particulières et de vérifications minutieuses — notamment concernant l’état des batteries — avant et pendant le vol. Un mois a passé depuis le départ d’incendie à bord d’un 787 de JAL à Boston le 7 janvier, suivi neuf jours plus tard par un incident similaire, mais en vol cette fois, sur un appareil d’ANA au Japon. Et pourtant, malgré les efforts combinés des équipes du National Transportation Safety Board (NTSB) américain, de son homologue japonais (JTSB) et de « centaines d’experts qui travaillent nuit et jour» chez Boeing, le scénario complet qui expliquerait le déclenchement de ces deux incidents reste mystérieux. Mais l’enquête avance. Le NTSB a annoncé hier avoir identifié l’origine de l’incendie dont a été victime une des deux batteries du 787 de JAL sur l’aéroport Logan à Boston. En effet les enquêteurs savent désormais que l’incendie a été provoqué par des courts-circuits au niveau de la cellule n° 6 de la batterie, qui en compte huit au total. Pour rappel, Le Boeing 787, également connu par son surnom Dreamliner, est un avion long-courrier. Officiellement lancé le 26 avril 2004 pour une mise en service en mai 2008, il effectue son premier vol le 15 décembre 2009 et est certifié le 26 août 2011. La première livraison a eu lieu le 26 septembre 2011 à la compagnie All Nippon Airways. Cet avion transporte entre 210 et 330 passagers selon les versions et configurations, et est plus économe en carburant : d’après les spécifications initiales de Boeing, une consommation inférieure de 20 % à celle d’un Airbus A330 ou d’un Boeing 777.

Comments are closed.