Peur en avion ? Faites le en simulateur de vol. Beaucoup de personnes ont peur en avion parce qu’elles ne conçoivent pas pourquoi une machine de divers centaines de tonnes peut opérer dans les airs sans tomber. Il est important de citer quelques préceptes aérodynamiques afin de vous élucider comment s’envole un aéronef. La première règle aérodynamique est la portance. Ainsi la portance est une règle simple, que l’on retrouve autant sur l’avion que chez les oiseaux. Au fur et à mesure que l’avion prend de la vitesse, l’air passe au dessus, et en dessous de l’aile. L’air qui passe au dessus de l’aile est plus rapide que l’air circulant en dessous de celle-ci, produisant ainsi un effet de portance. La dynamique est que l’aéroplane est ainsi aspiré vers les cieux. L’air circule plus vite au dessus de l’aile grâce à son design bombée. La sustentation qui élève l’aéronef vers les airs, résiste à la charge de l’aéroplane qui le tire vers le bas. De fait plus la rapidité est intense – plus fondamentalement plus la amplitude de vitesse est grande, plus la portance est importante, retenant l’aéroplane dans les cieux. Les moteurs sont en conséquence clefs, puisque ce sont les propulseurs qui permettent de faire accélérer l’aéronef et de réaliser cette caractéristique de sustentation. Une seconde peur courante est celle d’imaginer que si les propulsions font défaut, l’aéroplane tombera vers le sol. C’est une hypothèse plutôt inhabituelle, mais si l’avion ne fonctionne qu’avec un propulseur, singulièrement à cause d’un feu, celui-ci sera désengagé par le commandant de bord, et l’avion poursuivra son cap avec un moteur, qui est amplement suffisant pour maintenir l’avion en vol. Dans l’idée encore plus exceptionnelle dans laquelle les deux moteurs défaillent, l’aéronef, grâce à son aérodynamique et au phénomène de portance, pannera pendant vingt minutes à peu près sur une distance de 200Km, ce qui est largement suffisant pour choisir un lieu pour atterrir. Avec les gros aéronefs qui ont de 4 turbines, il est rarissime que toutes les turbines tombent en panne au même moment. Pour finir, les ailes. Certains passagers se tourmentent de voir la voilure se courber, particulièrement quand il y a de turbulences. Les ailes sont dessinées pour se cintrer. Pour éviter la peur, certains organisent des stages sur simulateur de vol et des mises en situation de pilotage de Boeing 737 ou Airbus 320. Aux commandes, vous maitrisez l’avion, atterrissez et décollez avec un pilote professionnel à vos cotés. Ces stages sont très efficaces. Pour en savoir plus, je vous donne lien vers ces stages : http://www.simulateurdevol.fr

Comments are closed.