Tests du x-47B

Posted: 12th novembre 2013 by admin in News
Tags:

Les américains poursuivent le développement du X-47B avec des tests et démonstrations depuis le porte avion Uss Theodore Rooselvelt. Cet événement, a démontré l’intégration de la dernière technologie de l’aviation navale avec le transporteur le plus avancé et capable. Les tests de ce week-end ont démontré la capacité de l’ X -47B de s’intégrer à l’environnement du porteur. L’avion a effectué des atterrissages et décollages, ainsi que d’autrres manœuvres à bord du navire pour générer des données qui caractérisent l’environnement à proximité du pont d’envol du transporteur. «C’est une formidable opportunité pour le « Big Stick »pour faire partie de la mise au point et l’essai de l’avenir de l’aéronavale « , a déclaré le capitaine Daniel Grieco , commandant de l’USS Theodore Roosevelt. Les UCAS est un impressionnant système qui nous donne à tous un aperçu des capacités de soutien que nous pouvons attendre à rejoindre la flotte dans les années à venir. Les possibilités tactiques et de soutien pour ces plates-formes sont infinies, et je sais que l’équipe de l’USS TR est fière d’être en mesure de faire partie de ce développement ». Le Northrop Grumman X-47A Pegasus est un démonstrateur pour une prochaine génération de drones de combat. Le X-47 fait partie du projet J-UCAS de l’agence de défense américaine DARPA. Le projet s’est terminé en janvier 2006. Au contraire du Boeing X-45, le développement du Pegasus a été financé par le constructeur. Le modèle initial a reçu la désignation X-47A ; une seconde version navale pour l’US Navy est désigné X-47B. Le programme UCAV (Unmanned Combat Aerial Vehicle = Véhicule aérien de combat sans pilote) visait aussi à construire un avion adapté aux porte-avions : résistance à une atmosphère humide et saline, aux interférences électromagnétiques, adaptation aux catapultages et appontages parfois violents. L’US Navy a ensuite signé un contrat avec Northrop Grumman pour le développement du prototype appelé « X-47A Pegasus » début 2001. Il présente une configuration en pointe de flèche, sans empennage. L’angle du bord d’attaque de la voilure est de 55° et celui du bord de fuite de 35°. Le train d’atterrissage est rétractable tricycle avec une roulette de nez. La configuration comporte 6 surfaces de contrôle : 2 ailerons et 4 volets intégrés.

Comments are closed.